Ce blog parle de villages dont on s'occupe peu dans les médias, parfois miniers comme Saint Florent sur Auzonnet, niché dans une vallée retirée, envaginé au creux de montagnes, Molières sur Cèze, Le Martinet, Saint Jean de Valériscles, La Grand Combe etc... Une vie poétique et dure à faire renaitre pour tous. Germinal. Ayant filé plus loin que prévu -grâce à Aliaa Elmahdy- il est à présent bilingue français-anglais. This blog speaks about Cevennes villages unknown in media, sometimes mining (coal), Saint Florent, nestled in a secluded valley, Molières, Le Martinet, St. Jean, La Grand Combe ... A poetic and hard life revives here. Germinal (Zola). Having spun further than expected, thanks to Aliaa Elmahdy, it is now bilingual. Note: if someone finds mistakes in english, I would be pleased if he corrects them ! Thanks. Hélène Larrivé

vendredi 28 septembre 2012

L'engagements des églises catholiques...

Un évêque béatifié (lien)


 
Le rouge et le marron

_____________________________

En français sur ce lien


Aloïs Stepinac (link), a famous croatian bishop engaged with "oustachis" -on the picture with "Ante Pavlevic" the foundator of the movement- [war criminals allied at nazis during the last mondial war, where in their extermination camps, including Jasenovac (link) were massacred Jews, Serbian Orthodox, and especially Roma... who were accustomed to wear on their belts necklaces of eyes torn from their victims cf Curzio Malaparte, "Kaput", even the Nazis asked them to be more discreet]...  sanctified by the pope in 98 !

The church, catholic, orthodox or anglican, always on the "good" side, as a vane. Very strong as wind sensor. Now, with Poutine against the "Pussy Riot".
  

mercredi 19 septembre 2012

Un transfert de blog provisoire..

Le blog "http://tziganes2.blogspot.com actuellement d'actualité vient provisoirement "supplanter" celui-ci.
I am now working about gypsies because their situation is pathetic  (cf the manifestations) and urgent (link) but I'll upload the principal articles translated.

mardi 11 septembre 2012

Chez "ces gens-là", amon "these people"...


A Cysoing, chez chez "ces gens-là".. par helenelarrive

Lien avec le blog "Samudaripen" (le génocide des roms)

250 villagers of Cysoing (in the north of France) hardly protest against the implantation of a Roma camp in the near countryside... because...among other pretexts, they don't have enough police to deal with it! "I am not racist but "these people", less I see them and better I feel," said the woman at the beginning of the clip, and the young one just after complains to be frightened.. for her children who go to a private catholic school ! The mayor, at the end, speaks of "these people*" and the welfare of the "residents*" who want their tranquility.. and deplores of not having police (only gendarmes) to deal with them (!) so it is impossible (!)

* The word here is pejorative, and means not the same than "resident."


lundi 10 septembre 2012

Pussy riot in jail. Nadedja Tolokonnilova


It hurts me but our love is impossible, Nadezhda



Interview de Nadedja Tolokonikova. "Les conditions sont supportables. Malgré tout, c’est une prison russe avec tout son charme soviétique. Il n’y a pas eu beaucoup de progrès: la prison est un mélange de  caserne et d’hôpital"... "Nous sommes réveillées à 6 heures du matin, ensuite je prends mon petit-déjeuner, ensuite vient le tour de cour. Le reste de la journée, j’écris. Ou je lis, ces jours-ci par exemple la Bible et les œuvres du philosophe marxiste slovène Slavoj Zizek".."Le manque de liberté de mouvement ne restreint pas la liberté de penser."
_____________________________________

Interview with Nadezhda Tolokonnikova. "The conditions are bearable. Nevertheless, this is a Russian prison with all its charm Soviet. There has not been much progress: it is a mixture of barracks and hospitals"... "We woke up at 6 o'clock in the morning, then I take my breakfast, then comes the turn of court. The rest of the day, I write. Or I read these days such books as Bible and the works the Slovenian Marxist philosopher Slavoj Zizek ".." the lack of freedom of movement does not restrict the freedom of thought."

dimanche 9 septembre 2012

In North of France, the racism against Roms


A village mayor mobilizes 200 protesters against the establishment of Roma in the near country and threatens to launch operations "punch" because he is afraid of "public order troubles". Shame.

Le maire d'un village mobilise 200 manifestants contre l'implantation d'un groupe de rroms expulsés de la banlieue de Lille et menace d'opérations "coup de poing" au cas où le projet serait maintenu. (Lien avec l'article reportant ses propos dans lequel j'ai remplacé le mot rrom par juif, résultat garanti.) 

Pussy riot, une messe pas comme une autre à Alès..

Un galop d'essai, à poursuivre à toutes les messes et partout !


After the "appeal" (link). The hardest part was to sew the hood, not easy with the cat ears .. I call'd all people of good will to go to Mass on Sunday with a pussy hood in solidarity with Russian singers sentenced to 2 years in the gulag for having sang in a orthodox church "Virgin Mary, deliver us from Putin." For freedom of Pussies and for all. Translation this evening

____________________________________________________

Suite à l'appel.. (lien) Le plus difficile a été de faire la cagoule -le lycra ne se coud pas facilement, et les oreilles de chat ne sont pas évidentes, encore moins les moustaches-... et surtout de la supporter par la chaleur, une pensée pour les musulmanes qui subissent ça quotidiennement -avec une tignasse, on transpire à crever là dessous, il doit falloir se laver les tifs tous les jours.. ou puer (!)- Arrivée vers 11h 40, aléas de la pompe à essence où il y avait la queue... et d'une nuit à coudre. Vêtue BCBG à part la cagoule, un genre pour ne pas trop choquer, on est à Alès, élégante rombière de 60 ans jusqu'à la tête mais le haut.. en Pussy. Beaucoup de monde sur le parvis, mais c'est relié à des baptêmes en série prévus apparemment pour un seconde round après la messe.

Des gitans essentiellement, la grosse clientèle ce jour là de la Cathédrale, -ou toujours, je l'ignore- joyeux, robes à volants, bijoux et haut talons pour les femmes qui ont du mal à marcher sur les dalles. Les jeunes m'entourent... et les adultes m'ignorent. Réprobatifs? PAS DU TOUT! C'est une jeune mère qui vient me demander de lui lire l'affiche et ce qu'il y a écrit sur mon bonnet : elle ne sait pas lire me dit-elle... et c'est à peu près le cas de tous. Comme toujours, ce sont les femmes qui osent avouer cette "tare" -en fait c'en est bien une mais pour l'éducation nationale non pour elles.- Les hommes eux sont passés fièrement sans s'arrêter. C'est écrit donc ce n'est pas pour eux. Effarant car ils sont très nombreux et assez jeunes, certains savaient mais ont oublié, d'autres n'ont jamais "été" à l'école, quant aux "vieux" -60 ans- inutile d'en parler. Une fois que j'ai expliqué, ils semblent tristes et me disent leur solidarité -mais ne voient pas comment la manifester-; je leur dis de faire pareil. Ca les fait marrer. Moi je peux, pas eux.

Dans l'église où je suis entrée -juste trois pas sur le seuil où il fait plus frais- une énergique oblate (?) me repère de loin et fonce vers moi en criant "les anti corridas, dehors".. (?!) Je lui dis à travers la cagoule que je ne suis pas anti corrida -enfin si mais je ne veux pas compliquer le cas- et lui montre l'affiche, elle change immédiatement de ton "Ah là je suis d'accord" et on l'entend donner des ordres pour que le bedeau (?) prêt à bondir me fiche la paix... ce qu'il fera à demi, profitant tout de même que je suis juste à la limite de la porte d'entrée pour me la fermer au nez... puis l'autre, de sorte que je dois, soit pénétrer par la petite porte restée ouverte à droite, soit rester sur le parvis. J'opte pour cette solution, il y a des gens qui passent et ceux qui sont dedans ont déjà lu.

Puis certains sortent. Ici, il y a deux genres de paroissiens distincts qui apparemment ne se mélangent pas, les gitans multicolores arrivés de partout qui rient et, heureux de se revoir, se saluent de loin, et les rombier/es du cru, costards gris perle ou anthracite pour les hommes et ensemble en jersey grège ou blanc pour les dadames, Certains semblent avoir profité des baptêmes pour se payer un rab de messe et s'en vont à présent. Ils me croisent forcément. Réactions favorables, des femmes me photographient ou prennent l'affiche, discutent, les messieurs semblent plus retenus. Quelques unes cependant passent froidement avec cet air de hauteur que l'on cultive dans certains milieux.. Mais un homme au contraire -arrivé de peu, il vient voiturer sa mère- s'interroge sur "ce que l'on peut faire", même réponse, faire comme on peut. L'ensemble est plutôt favorable, sans enthousiasme, sans doute leur faut-il un peu de temps pour se remettre, ce sera mieux dimanche prochain. Peut-être suis-je arrivée trop tard? je pensais que ce n'était pas mal de les laisser faire leur messe avant de passer aux choses sérieuses mais bon.. Un seul monsieur agressif pourtant -âgé, catho trad sans doute- accompagné de dames qui elles ne le sont pas du tout au contraire, mais visiblement il est le chef. "C'est politique" me dit-il "et ça n'a rien à faire dans une église".

Une autre constante déjà observée pendant ma grève de la faim (lien) des femmes qui ont visiblement envie de lire voire de m'aborder, si le mari entre sans s'arrêter, hésitent une seconde et finalement suivent à regret, tête tournée en arrière vers l'affiche. L'inverse ne se produit jamais. Si c'est le mari qui est intéressé et lit, elles attendent patiemment, souvent sans se manifester ni même chercher à lire elles-mêmes.    

____________________
Rigolo

Des jeunes à casquette et survêt qui m'avaient semblé agressifs -légèrement- en fait ne le sont pas.. ou du moins pas pour les raisons qu'on pouvait imaginer, le parvis de la cathédrale servant semble-t-il de lieu de rendez-vous pour quelques petites affaires, je les dérange. Puis ils s'aperçoivent que je me fous de leurs histoires autant qu'eux des Pussy et ne se soucient pas plus de moi que des piliers, j'entends une conversation au téléphone dans un angle.. "Oui, ça me va.. De quelle année? C'est urgent ? OK. De quelle couleur ? A essence ou diesel ? Bon, je suis devant la cat. Oui j'ai ce qu'il faut. A tou't..." et peu après surgit une belle caisse qui se gare au parking un peu plus loin.. Je n'ai pas su la suite, sûrement passionnante..
 

samedi 8 septembre 2012

For the Pussy Riot, in some church, to morow

Mireille éternelle...

Je rectifie ici une grave erreur des médias, souci de vérité en somme, ce n'est pas l'affaire Dreyfus mais enfin... Non, notre bonne Mireille -Mathieu- n'a pas trouvé "juste" la condamnation des Pussy Riot à 2 ans de goulag.. c'est à dire que, bonne fille, elle a bien dit qu'en tant que cul béni, elle jugeait qu'il y avait blasphème (bon, mais les jugements de Mireille n'est-ce pas..) mais elle a ajouté ensuite qu'elle réclamait l'indulgence en tant que femme, chanteuse et je ne sais quoi... Et les vilains pervers qui l'emploient régulièrement -car elle fait un tabac en Russie, ce qui ne laisse pas de poser problème mais bon, ils ne comprennent pas le français, ça doit être ça- ont méchamment shunté la fin de sa phrase. O les pas beaux!!! Espérons que Mireille a enfin compris ici toute l'étendue de la perversité humaine en général.. et poutinesque en particulier, et alors on pourra dire qu'à toute chose malheur est bon... et qu'elle n'ira plus dans ces cieux tourmentés, mais ça... ça paie trop bien pour pouvoir les cracher je suppose.





I correct here a mistake of the media, concern for truth before all, this is not the Dreyfus affair but still ... No, our good Mireille Mathieu, did not find "just" the condemnation of Pussy Riot (2 years gulag) .. that is to say, good girl, that she only has said that, as a blessed ass, she thinks there was blasphemy (good, but the judgments of Mireille..) but she has then added she asked the indulgence as a woman, singer, and I do not know what ... But some perverse and villains who use her regularly, (as she has a big hit in Russia, which leaves problem but hey, they do not understand French) shunted the end of her sentence. O! it is not pretty! Hopefully that Mireille finally understood the full extent of human wickedness in general .. poutinesque in particular, and then we can say that every cloud has a good ...

Michèle Martin, libérée... Et Frédérique Vervliet, arrêtée en plein vol...

Michèle Martin, libérée... et Frédérique Vervliet, arrêtée en plein vol, remember !


Née à Ixelles, helléniste spécialiste de Sapho, Frédérique avait suivi son mari prof de philo coopérant et avait ouvert et animait bénévolement une école maternelle à Domoni. Jeudi 22 avril 1993 à l'âge de 32 ans, elle a été assassinée à Anjouan, une des trois îles de la République fédérale islamique des Comores. Frédérique aurait été égorgée par un voleur qui a été arrêté.

Son compagnon Joel Van Cauter a écrit une belle lettre (lien) aux clarisses qui ont accueilli Michèle Martin, épouse et complice de Dutroux, le tueur d'enfants, libérée après 15 ans de prison, qui parle de rédemption, de ne pas réduire un homme à un acte etc... UN acte ? peut-être. Mais 5, cher collègue ? Au bout de combien d'actes peut-on "réduire" à titre de possible leur "commetteur" à ceux-ci ? Mmm ? Et qu'y a-t-il d'autre pour juger quelqu'un que ses actes? Le pardon, la rédemption, il n'y a que les victimes qui pourraient les accorder. Parler en leur nom semble spécieux, usurpatoire. Même lorsqu'on est un proche. 



Born in Ixelles, Hellenistic specialist Sappho, Frédérique had followed her husband philosophy teacher (cooperating) and  opened and managed a kindergarten in Domoni. Thursday, April 22, 1993 at the age of 32, she was murdered in Anjouan, one of three islands in the Federal Islamic Republic of the Comoros. Frédérique was murdered by a thief who was arrested it is said.

His companion Joel Van Cauter wrote a nice letter (link) to Clarisses (nonnes) who welcomed Michele Martin, Dutroux's wife and accomplice, the child killer, freed after 15 years in prison, a latter which speaks of redemption, to not reduce a man to one act etc ... One ? maybe. But 5, dear colleague? After how many acts can we "reduce" their "acteur" to them? Mmm? And what else is there to judge someone? Forgiveness, redemption, only the victims could grant. Speak on their behalf seems specious usurping. Even when one is a relative of them.
 

Pussy riot, 2 ans de goulag. Un concept, la faucille, le marteau ET la croix ! The "Pussy riot", charged of 2 years of "gulag". A concept ! sickle, hammer AND the cross!

jeudi 6 septembre 2012

Adagio en si bémom mineur Schubert. Allégorie de la caverne.. Allegory of the cave (Platon)





 

Les burkas invisibles, ICI. A propos du film de Tanaz Ezheghian "Crimes d'amour", about the movies of Tanaz Ezheghian, "crimes of love".. Invisible burkas, HERE !


Des femmes -et des hommes aussi- en Afghanistan, arrêtées, risquent de lourdes procédures -ou la mort comme ce fut le cas récemment pour l'une soi-disant "adultère !" (lien)-. Pourquoi ? Pour avoir eu des relations sexuelles hors mariage ou s'être enfuies de la maison familiale afin par exemple d'échapper à un mari "imposé". L'ambiance de ce pays où même si ce n'est pas officiel, règne une pseudo charia, où tout le monde dénonce tout le monde -et ça marche!-, où les victimes -pour sauver leur peau- deviennent à leur tour doleuses, dénonciatrices de ceux/celles qui les ont aidées, où les rapports sociaux sont gangrenés au point que personne n'ose tendre la main à celui /celle qui est tombé.. voire lui donnent l'estocade finale, où tous se méfient à juste titre de tous... cela évoque ceci (lien), sur le mode léger de la galéjade (lien). 





 Mais ne pavoisons pas! sur les bancs le soir, dans un village que je ne citerai pas, il y a des femmes, pas idiotes normalement, qui, après une litanies de griefs lourds contre leur mari -coups, exploitation, infidélités, humiliations-.. à la question logique qui s'ensuit "Mais pourquoi ne l'as-tu pas quitté ou au minimum trompé?".. s'indignent : "Je ne suis pas une p.. J'ai les fesses propres, je peux marcher dans la rue tête haute.." sous l'approbation de quelques consœurs. Mariées vierges évidemment et n'ayant eu en tout et pour tout qu'un seul homme c'est à dire dans certain cas pas d'homme du tout, celui-ci n'étant pas au top. Age de ces dames? de 40 à 84 ans. Moralité, il y a des burkas invisibles, pas si éloignées de l'Afghanistan. Des femmes indépendantes pourtant, travaillant durement, performantes et même pas particulièrement catho...

___________________________________

 About the film Tanaz Ezheghian "Crimes of Love"

 
Women -and men too- arrested in Afghanistan, risking heavy procedures or death -as it was the case recently for a young woman "adultery" (
link) - for having sex outside marriage, or running away from their family home to escape a "imposed" husband, the atmosphere of this country where, even if it is not official, reign a pseudo Sharia, where everyone denounces everyone -and it works! - where victims become abusers in turn, denunciatory,-to save their lives- including those who helped them! where social relations are gangrenous to the extreme so that nobody dares to move and everybody distrusts eveybody ... it evokes this (link), in the mode light, like a tall story (link)

But don't boast ourselves, there are still women here -in deepest France-  normally not silly that at the question "why did you not leave your husband?" respond more or less "I'm not a bitch. I have clean buttocks. I can walk in street without shame at all." Morality, there are invisible burkas. Ours, or those of some of ours. here ! Yet, working women, independant, and not particuarly catholic.
 

mercredi 5 septembre 2012

Appel aux féministes pour les Pussy Riot. Apeal to the feminists of catholic world for the Pussy Riot !

Aliaa (link) !!!

(Link "femmes à venir")

APPEL A TOUTES LES FÉMINISTES DU MONDE CATHOLIQUE A CHANTER DANS UN ÉGLISE, N'IMPORTE LAQUELLE, DÉGUISÉES EN CHATTES OU NON, SANS VÊTEMENTS OU AVEC, SELON VOTRE AGE ET VOS NERFS QU'IMPORTE ! UNE CHANSON QUI S'ADAPTE A LA SITUATION : 2 ANS DE GOULAG POUR LES PUSSY RIOT POUR AVOIR CHANTE DANS UNE EGLISE "VIERGE MARIE, DÉBARRASSE NOUS DE POUTINE", APPEL ÉGALEMENT A DES COMPOSITRICES POUR EN FAIRE UNE, URGENT. Suite (lien) !! 
 ____________________

CALL TO ALL THE FEMINIST IN THE CATHOLIC WORLD TO SING IN A CHURCH, ANYONE ANY WHERE, DISGUISED IN PUSSY CAT OR NOT, WITH CLOTHES OR NOT -ACCORDING YOUR NERVES- ANY SONG THAT FITS THE SITUATION : 2 YEARS OF GOULAG FOR A SONG IN A CHURCH IN RUSSIA FOR THE PUSSY RIOT !!! CALL TO ANY COMPOSER TO MAKE ONE, URGENT (link) !!!   
__________________

mardi 4 septembre 2012

Nostagie.. Nostalgia..

Flore coffee, Paris, café de Flore, le temps des manif... 
The time of manifestations !

El pueblo unido, jamas sera vencido !
Le peuple uni jamais ne sera vaincu !
The people united never will be defeated ! 
etc... and so on...

lundi 3 septembre 2012

Expo à Anduze. L'âme des arbres. Exhibition Anduze. The soul of dead trees.

Christian Brahic, le concepteur
Hélène Larrivé en collaboration avec B. Slassi


HL, collaboration CB
Paris nostalgie, Hélène Larrive en collaboration avec A. Balaye

HL, Anne Boleyn
HL, collaboration CB
HL. Corrida

La société n'est pas faite pour les pauvres et les bien éduqués


A toute chose malheur est bon : suite à une une mésaventure extraordinaire dans une banque (lien).. j'ai épluché tous mes relevés.. Conclusion, il convient de désapprendre tout ce qu'on nous a enseigné -parfois-, la confiance et la bienveillance a priori : une personne âgée, une femme trop confiante, un qui n'ose pas, un pas trop futé, un qui n'a pas "été" à l'école -en fait n'importe qui- sommes des proies faciles pour les banquiers et autres filous qui nous noient de paperasses incompréhensibles, parsemées de termes volontairement abscons ou à contre sens.. dont l'addition est salée : frais de tenue de compte, de "filage" (?!!), de Commission (?!?), de Sérénité, celle-là c'est la meilleure!.., de chéquiers, d'envoi (?!) de différage (?!!), de carte, d'édition (!?), de vérification (?!) de relevés, de Tiwi (?!), de CSCA (,!!) ... pour leur soutirer quelques sous, qui, multipliés par x, leur constitueront une fortune. Demandons, pinaillons s'il faut, ne nous laissons plus avoir ! (lien)
 _______________________________________